Quel masque FFP2 choisir ?

Le masque FFP1 (le moins efficace des masques FFP) s’utilise principalement quand on travaille dans la poussière (bricolage, jardinage, travaux divers).

Le masque FFP2 (très bon niveau d’efficacité) s’utilise dans de nombreux milieux professionnels (BTP, sidérurgie, agriculture, déchets, …) pour filtrer efficacement les poussières et particules. Son efficacité est notamment liée à un meilleur ajustement sur le visage et à la qualité de la matière filtrante. Le masque FFP2 apporte également un très bon niveau de protection contre les aérosols qui peuvent contenir des virus (grippe H1N1, grippe porcine, coronavirus COVID-19, …) ou des bactéries (tuberculose, …). C’est pourquoi les masques FFP2 sont recommandés pour les personnes qui ont besoin de se protéger efficacement en cas d’épidémie de type COVID-19 par exemple, notamment le personnel soignant au contact de patients contaminés, ou les personnes vulnérables qui souhaitent un très bon niveau de protection (sous réserve que la réglementation du moment ne réserve pas ces masques pour les soignants). Le masque FFP2 est destiné à protéger celui qui le porte (voir aussi les explications sur les différences entre un masque FFP2 et un masque chirurgical ici).

Le masque FFP3 (excellent niveau d’efficacité) s’utilise dans les milieux professionnels particulièrement sensibles, par exemples en cas de présence de silice ou de bactéries pathogènes comme la légionelle. Bien entendu, un masque FFP3 protège efficacement dans toutes les situations où un masque FFP2 ou FFP1 est nécessaire. Comme on dit, « qui peut le plus, peut le moins ».

A noter : les masques filtrants FFP1, FFP2 et FFP3 ne filtrent pas les gaz et ne protègent donc pas des gaz toxiques.

Voici les critères pour choisir un masque FFP2 :

  • le respect des normes : un masque FFP2 doit répondre à la norme EN 149 et chaque masque doit comporter un marquage comportant notamment la mention « FFP2 », le nom du fabricant et le numéro de l’organisme certificateur. Il est obligatoire qu’un masque soit certifié selon la bonne norme pour être un masque FFP2. Pour plus d’explications, lire l’article dédié en cliquant ici.
  • la présence ou non d’une valve (appelée aussi soupape) : la présence d’une valve sur un masque FFP2 facilite la respiration, ce qui peut être très important pour ceux qui portent un masque dans des situations d’effort (sur les chantiers du BTP par exemple). Cela apporte aussi un confort pour ceux qui se sentent oppressés au niveau de leur respiration quand ils portent un masque. L’inconvénient de la valve est que l’air expiré n’est pas complètement filtré, un masque FFP2 avec valve permet donc de se protéger efficacement mais pas de protéger les autres. Pour plus d’explications, lire l’article dédié en cliquant ici.
  • la forme « bec de canard » ou autre forme adaptée : comme son nom l’indique, les masques FFP2 de type « bec de canard » présentent une forme de bec, ce qui évite que le masque soit en contact avec la bouche. La forme bec de canard est surtout intéressante pour les masques chirurgicaux car ceux-ci sont généralement très souples et peuvent générer des frottements. Les masques FFP2 sont très généralement préformés, non souples, ce qui évite les frottements au niveau de la bouche sans nécessiter une forme de « bec de canard ». Il existe toutefois différentes formes de masques FFP2, plus ou moins confortables suivant l’usage, la durée d’utilisation et le contexte d’utilisation.
  • le type d’élastiques de maintien : il existe des masques FFP2 dont le maintien est assuré par des élastiques passant derrière les oreilles et d’autres par des élastiques faisant le tour de la tête pour éviter les frottements au niveau des oreilles ou une gène en cas de port de lunettes. La qualité et la longueur des élastiques vont également avoir un rôle important dans le confort d’un masque FFP2.
  • la durée d’un masque : suivant les fabricants et les modèles de masques FFP2, la durée maximale de port du masque est de 2 à 8 heures, avant d’être jeté. En fonction de votre besoin, ce critère peut avoir son importance. A noter : la durée réelle sera réduite dans des environnements particuliers (chargés en poussières, humides, …).
  • la douceur de la matière : certaines matières sont rugueuses ou présentent des fibres qui « grattent » : le masque est alors inconfortable, ce qui peut pousser certaines personnes à ne plus mettre de masque, à l’enlever ou à se toucher le visage trop souvent. Il est préférable de choisir un masque confortable.
  • l’odeur : certains masques ont une odeur de « produit neuf » ou de vinaigre, en lien avec leur composition et leurs conditions de fabrication. Il est préférable de choisir des masques sans odeur particulière ou qui s’estompera très rapidement à l’ouverture

Sur la base de ces critères, voici les modèles de masques FFP2 certifiés que nous recommandons, avec le meilleur rapport qualité/prix (cliquez sur l’image pour en savoir plus) :

Masques FFP2 adaptés pour les visages larges
Masques FFP2 sans valve, emballés individuellement
(par lot de 50 masques, cliquez ici)
Masques FFP2 de la marque UNIR (lot de 500, revenant à moins de 2€ l’unité), fabriqués en France !
Masques FFP2 de la marque 3M, avec valve
(par lot de 3 masques, cliquez ici)
Masques FFP2 avec valve et élastiques faisant le tour de la tête et non des oreilles, ce qui est davantage confortable à porter
Masques FFP2 de la marque 3M, sans valve
Masques FFP2 de la marque DRAGER, avec valve, offrant un excellent confort !

A noter : les masques FFP2 de la marque 3M sont une valeur sûre, en comparaison à beaucoup d’autres masques. Les masques FFP2 de la marque DRAGER sont également d’excellente qualité et très confortables (ils existent d’ailleurs en plusieurs tailles).